THÉ Et FEU

Bienvenue sur TFE. Buvons du THÉ et discutons autour du FEU. Hoşgeldiniz, sefalar getirdiniz.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une petite danse du ventre… en hidjab des pieds à la tête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faj
Âme Sentimentale qui se lie à l'Anatolie
Âme Sentimentale qui se lie à l'Anatolie
avatar

Masculin Nombre de messages : 5412
Age : 43
Localisation : Brüksel, Canterville
Date d'inscription : 27/04/2005

MessageSujet: Une petite danse du ventre… en hidjab des pieds à la tête   Mar 17 Oct - 11:26

A l’occasion du ramadan, les chaînes égyptiennes proposent de nouvelles séries. Et, cette année, de nombreuses vedettes ont choisi d’apparaître voilées à l’écran.

Dans le film Terrorisme et kebab, un des grands succès de 1992, interprété par la star comique Adel Imam, un intégriste barbu s’approche de l’actrice Yousra, qui interprète le rôle d’une prostituée. Il la prend à part parmi toutes les femmes retenues en otages. En dépit de son aspect scandaleux, il lui lance : “Il ne te manque qu’un hidjab pour devenir une femme vertueuse, tu sais !” Cette année, il semble qu’un groupe d’anciennes actrices égyptiennes, qui avaient abandonné le métier pour une vie plus pieuse, aient décidé de reprendre cette formule à leur compte. C’est du moins le moyen qu’elles ont trouvé pour faire leur grand retour sur le petit écran au moment où, en ce mois de ramadan, toutes les télévisions arabes accordent une place importante aux séries.
En se présentant ainsi à l’écran, elles veulent adresser un message à l’ensemble de la production télévisuelle, qu’elles avaient abandonnée avec dédain, certaines allant jusqu’à la déclarer impie. Devant le besoin de retrouver les caméras, elles n’ont eu qu’à ajouter un voile sur leurs feuilletons. Ceux-ci sont alors devenus vertueux et exempts de toute souillure. Les capitaux qui les financent sont désormais halal, et regarder la télévision est devenu un acte pieux.
Parmi ces nouveaux feuilletons marquant le grand retour des stars “enhidjabées”, Le Cœur de Habiba, avec la talentueuse Soheir Al-Babily, Mon petit chéri, avec Soheir Ramzi, Un cahier pour chaque citoyen, avec Sabrine, La Plus Difficile des Décisions, avec Chérine Seif Al-Nasr et Abir Sabry, et, enfin, Les Enfants de la rue, avec la jeune vedette Hanan Turk, qui a récemment décidé de se couvrir la tête. Aucun de ces feuilletons n’a été spécialement écrit pour une héroïne voilée, et il n’y avait aucun impératif dramatique dans l’intrigue pour exiger qu’on dissimule la moindre boucle de cheveux. Mais voiler les feuilletons ne signifie pas simplement imposer une héroïne en hidjab. C’est aussi imposer une nouvelle censure, après celle de la télévision d’Etat. Les censeurs officiels n’ont eu que très peu de remarques à formuler après la lecture de ces scénarios, mais nos actrices avaient bien plus à redire… Dans Mon petit chéri, le feuilleton qui marque le grand retour de Soheir Ramzi, la censure a fait couper trois scènes en raison d’allusions sexuelles dans les dialogues. Mais l’actrice s’est montrée plus royaliste que le roi en supprimant vingt-cinq scènes qui “attentaient à [son] voile et à [sa] respectabilité”.


Une petite danse du ventre… en hidjab des pieds à la tête

Quant à Soheir Al-Babily, qui tient le premier rôle dans Le Cœur de Habiba et qui devait jouer une scène où elle prend son fils Fathi dans ses bras, elle l’a fait supprimer, refusant même de remplacer l’embrassade par un serrement de mains. “Fathi pourrait techniquement être mon mari dans la réalité. Selon la charia, je n’ai donc pas le droit de le prendre dans mes bras ou même de lui serrer la main”, a-t-elle expliqué pour justifier sa décision. Hanan Turk, de son côté, avait déjà signé pour son nouveau feuilleton avant de prendre la décision de mettre le voile. Les producteurs se sont retrouvés coincés, et les responsables de la télévision égyptienne ont eu peur de rompre l’accord. Non seulement Hanan a un nom qui pèse dans le métier, mais son “envoilement” a fait un bruit retentissant dans les milieux culturels et artistiques. Elle a été la cible de tant de critiques qui avaient misé sur elle et la voyaient comme l’avenir du cinéma égyptien que se passer d’elle pour le premier rôle aurait pu être fâcheusement interprété comme une punition pour avoir mis le voile. Hanan Turk a donc joué son rôle en défendant une position originale. Cette grande admiratrice du cinéma iranien rappelle que celui-ci a réussi à se faire une place dans la production mondiale en dépit de ses héroïnes voilées et que cela ne l’empêche aucunement de traiter de problèmes sociaux.

Les actrices arabes classent les feuilletons dans deux catégories : “vertueux” et “pernicieux”, pour reprendre les termes de Soheir Al-Babily lors d’une interview sur une chaîne satellitaire. Le fait est que les dramatiques jouées par nos voilées sont pour le moins vertueuses. Tout au long de ses scènes, Soheir défend la famille et les valeurs maternelles dans une société orientale en butte à la mondialisation et à la montée de l’individualisme… Dans Le Cœur de Habiba, une épouse passe son temps à réfréner les caprices de son mari (un homme d’affaires, évidemment) et ne cesse de lui prodiguer ses sages conseils, en lui détaillant en permanence ce qui est licite et ce qui ne l’est pas. Bien entendu, elle parvient finalement à le ramener dans le droit chemin… Quant à Un cahier pour chaque citoyen, interprété par Sabrine, c’est tout simplement un interminable prêche de trente épisodes où sont (censément) traités les aspects négatifs de la société. Sabrine et son mari abreuvent de judicieux conseils leur entourage, composé de nombreux pécheurs. Et, lorsque Abir Sabry, qui porte le voile depuis six ans, décide de gratifier son époux d’une petite danse du ventre dans son feuilleton La Plus Difficile des Décisions, c’est bien entendu en hidjab des pieds à la tête qu’elle s’exécute…
On pourrait demander à nos stars voilées pourquoi elles sont revenues après une si longue absence. Soheir Al-Babily a passé treize ans loin des caméras, Soheir Ramzi dix ans et Sabrine six ans. A l’exception de Hanan Turk, c’est leur décision de se voiler qui a contribué à leur éloignement des studios de cinéma et de télévision. Elles ont toutes fait de riches mariages et n’ont pas besoin de la manne des producteurs. Mais, quand on a connu les feux des projecteurs, il semble bien difficile de rester longtemps dans l’ombre… Soheir Al-Babily l’explique d’ailleurs de façon simple et sincère. Elle s’ennuie. “Prier toute la journée ne suffit pas, et on ne peut pas s’asseoir toute la sainte journée à se tourner les pouces, au risque de perdre la tête”, déclare-t-elle.
D’autres actrices moins célèbres n’ont pas frappé les esprits lorsqu’elles se sont retirées pour se voiler. Personne n’a pleuré leur départ et elles n’ont jamais manqué au public. Soheir Al-Babily, Sabrine et les autres ont eu la nostalgie des studios, c’est sans doute la meilleure explication de leur retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.parsix.ift.fr/
Babel
Sublime Conteur des Mille et Une Nuits
Sublime Conteur des Mille et Une Nuits
avatar

Nombre de messages : 1433
Localisation : loin des yeux
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Une petite danse du ventre… en hidjab des pieds à la tête   Mer 15 Nov - 16:04

Qu'elles prennent le voile c'est leur affaire.
Qu'elles mettent les voiles en prenant le voile : aussi !!! (sivouplè appréciez le jeu de mots au passage)
Mais qu'elles ne l'imposent pas !!! Quoique ici il y a quand même des producteurs et des scénaristes pour l'accepter.

Ceci dit, s'il suffit d'un hidjab pour devenir vertueuse ... au secours ... Moi je pense que le halal ou le haram c'est d'abord dans la tête et les pensées plutôt qu'en apparence !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faj
Âme Sentimentale qui se lie à l'Anatolie
Âme Sentimentale qui se lie à l'Anatolie
avatar

Masculin Nombre de messages : 5412
Age : 43
Localisation : Brüksel, Canterville
Date d'inscription : 27/04/2005

MessageSujet: Re: Une petite danse du ventre… en hidjab des pieds à la tête   Jeu 16 Nov - 12:38

Babel a écrit:
Qu'elles prennent le voile c'est leur affaire.

Non c'est le voile qui les prend
Babel a écrit:
Qu'elles mettent les voiles en prenant le voile : aussi !!! (sivouplè appréciez le jeu de mots au passage)


Oui, chouette jeu de mots Bisous-Calins

Babel a écrit:
Mais qu'elles ne l'imposent pas !!! Quoique ici il y a quand même des producteurs et des scénaristes pour l'accepter.


C'est aussi une question de classe sociale et d'image. Dans les quartiers bruxellois, ça ne se passerait pas comme ça.
T'en penses quoi, Mahinur ? Bounce

Babel a écrit:
Ceci dit, s'il suffit d'un hidjab pour devenir vertueuse ... au secours ...

Au sécours Clin d'oeil
Non, il y a encore la virginité, mais on ne la montre pas sur un plateau de télévision.
Babel a écrit:
Moi je pense que le halal ou le haram c'est d'abord dans la tête et les pensées plutôt qu'en apparence !!!

Dans la tête plutôt que sur la tête Mr Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.parsix.ift.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite danse du ventre… en hidjab des pieds à la tête   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite danse du ventre… en hidjab des pieds à la tête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» STAGE DE DANSE POLONAISE AVEC CHOREGRAPHE POLONAISE "Zpit LUBLIN Kaniorowej"
» Petite feuille verte de nouveaux messages
» DANSE PORTAGE
» La toute petite collection de Saneva (Mac et autres)
» petite lettre au père noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THÉ Et FEU :: ECHANGES DE POINTS DE VUE :: Spiritualité, Traditions-
Sauter vers: