THÉ Et FEU

Bienvenue sur TFE. Buvons du THÉ et discutons autour du FEU. Hoşgeldiniz, sefalar getirdiniz.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Voile : Que cache ce bout de tissu multi-usage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faj
Âme Sentimentale qui se lie à l'Anatolie
Âme Sentimentale qui se lie à l'Anatolie
avatar

Masculin Nombre de messages : 5412
Age : 43
Localisation : Brüksel, Canterville
Date d'inscription : 27/04/2005

MessageSujet: Voile : Que cache ce bout de tissu multi-usage ?   Jeu 16 Fév - 18:48

Que cache ce bout de tissu multi-usage ?

Le voile envahit les rues. Certaines femmes le portent en évoquant leur intime conviction religieuse. Mais d’autres s’en servent... Quand ce ne sont pas les parents qui l’imposent. Le Reporter a rencontré sept femmes qui portent le voile et essayé de comprendre les raisons de leur choix.

Le voile m’a été imposé

HASNAE B., une jeune femme de 26 ans qui ne laisse pas indifférents ses collègues vient juste de sortir de son bureau. Elle est ravissante et sait jouer de son charme. Les cheveux bien coiffés, coupés courts, lui donnent un air sexy. Rien en elle ne montre aujourd’hui qu’il y a cinq ans, elle portait un voile. Elle est lauréate d’une grande école de commerce, à Tanger. Portant le voile depuis qu’elle avait 13 ans, elle finit par l’enlever dès la fin de sa formation. "Le voile m’avait été imposé par mes parents", explique-t-elle comme si cela l’ennuyait d’en parler. "Ce n’était pas mon choix". Dès qu’elle a donc volé de ses propres ailes, elle a fait du voile islamique une histoire ancienne. Aujourd’hui, elle assume son autre moi, celui qui semble s’être émancipé du joug parental. Bien entendu, à chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à Casablanca, elle remet son voile le temps d’un week-end. C’est aussi le cas, quand elle doit se rendre à Tanger, sa ville natale. Combien de jeunes marocaines sont dans la situation de Hasnae et qui voudraient faire comme elle aujourd’hui ? Peu importe leur nombre. Il est clair qu’elles existent et ne se comptent pas sur le bout des doigts. Mieux encore, elles sont nombreuses les femmes qui évoquent mille et une raisons de porter le voile. Sauf qu’aucune ne parle de conviction religieuse dans ses motivations.

Pour l’exemple d’une mère

Pour Khadija Lamrani, Casablancaise de 38 ans, il est temps de revenir à de meilleures pratiques. Pourtant, elle n’a jamais mis le voile auparavant. Les cinq prières de la journée non plus n’étaient pas la première de ses préoccupations. Il lui est même arrivé de ne pas observer régulièrement le jeûne pendant le ramadan. Mariée depuis 14 ans, elle est mère de deux enfants. Aujourd’hui, "convaincue qu’une mère doit servir d’exemple", elle s’est résolue à porter le voile. Elle est professeur de langue arabe dans un collège de la ville blanche. Elle reconnaît volontiers que sa profession a joué dans son choix. En tout cas, elle y a contribué plus que sa conviction religieuse. Elle préfère pourtant ne pas aborder ce sujet. Sans doute, ne veut-elle pas subir les commentaires désagréables. Son entourage n’arrête pas de lui rappeler qu’à 38 ans, on a peut-être mieux à faire. Rien n’y fut. Pour rien au monde, elle ne reviendra en arrière. "Parce qu’à 38 ans, on doit aussi montrer qu’on est cohérent dans ses choix", réplique-t-elle souvent. Et de toutes les manières, elle n’a pas été la première à mettre le voile à 38 ans. Elle ne sera pas la dernière, insiste-t-elle.

En attendant la grâce divine

Hayat hassouni, elle, est sans emplois. Ayant longtemps hésité, elle a "fait le grand saut avec le début du mois de ramadan". Pour un grand saut, c’en est vraiment un. Elle est âgée de 29 ans et personne dans sa famille ne porte le voile. Aucune de ses cinq sœurs n’a fait le même choix qu’elle. De même, "aucun de ses cinq frères ne lui aurait suggéré de faire", confirme. Si chaque voile devait avoir un nom, le sien s’appellerait "celui de la déception", dira-t-elle sur le ton de la plaisanterie. Redevant sérieux, elle explique ses mésaventures. "J’ai passé mille et un concours, je n’ai jamais eu la chance de réussir". Ce n’est ni au concours de la magistrature, ni à celui du ministère des finances et encore moins qu’elle a eu sa chance. Elle s’est rabattue sur le voile, espérant avoir la grâce divine. Pour elle, le fait de ne pas se conformer à cette prescription est la cause de ses échecs.

Convaincue sans savoir pourquoi

Iman Tahiri, âgée de 18 ans, est lycéenne. Elle prépare son bac cette année. Après avoir écouté des cassettes de la Marocaine Oumouna Raja, elle a décidé de mettre le voile, il y a deux ans. Les prêches d’Oum Hamza à la mosquée Hassanaïn du Maarif y ont été aussi pour quelque chose. Pour elle, il ne fait plus aucun doute que c’est une obligation pour chaque femme de porter le voile. Sa conviction souffre pourtant d’un argumentaire trop léger. Elle n’est pas capable de citer le moindre verset du coran pour le confirmer. "J’en suis convaincue et cela me suffit", lance-t-elle nerveusement pour se défendre. Pourtant, même sa mère est contre ce voile. Par expérience, elle sait que le port du voile islamique peut être un frein pour sa fille ultérieurement. Mais que faire ? Même elle ne veut pas forcer sa fille à l’enlever. Elle est un peu hésitante. Tout ce qui lui arriverait de malheureux pourrait être rattaché à cette décision. Or dans le doute, "mieux vaut s’abstenir".

Pour le paraître

Fatima Zahra H., 25 ans, travaille dans une bibliothèque municipale. Elle est secrétaire depuis 5 ans, un métier qui exige d’elle une bonne tenue. Malheureusement, elle ne semble pas bien dotée par mère nature. Ses cheveux raides lui ont toujours donné un air de garçon manqué. Elle fait du voile une tenue d’apparat. Elle s’habille de manière subtile. Avec un mélange de couleurs, elle parvient à paraître belle ou du moins regardable. "Je crois qu’avec le voile, on me considère davantage qu’auparavant", confie-t-elle. Elle n’est sans doute pas hantée par l’idée d’être belle. Toutefois, le fait de ne pas l’être a toujours été une frustration pour elle. Reviendra-t-elle un jour sur sa décision ? "Même avec des produits de beauté qui me donnerait une autre apparence, je crois que non", répond-elle, sûre d’elle.

L’amour de Rachid

Amale Fahdi, 28 ans, est étudiante en troisième cycle. Sa vie était normale, avant de rencontrer Rachid. Elle s’habillait en pantalon et tee-shirt, en jupe et chemise courte. Elle aimait laisser apparaître son nombril. "C’est important pour une fille moderne d’être sexy, sans être vulgaire pour autant", expliquait-elle. Elle est tombée amoureuse de Rachid. Après trois années de vie commune, sans se marier, un problème est survenu, puis la séparation. Elle a raté sa troisième année en littérature française à la faculté de Aïn Chok. Elle a alors passé deux années de souffrance, après la séparation. Ensuite, elle a commencé à faire la prière régulièrement. Quatre mois plus tard, elle a mis le voile. Désormais elle a une autre conception de la vie. Pour elle, la vie n’est qu’un petit passage. "Il y a des gens qui te trompent, te mentent, te haïssent sans raison et font les hypocrites". Sa perception de la vie a radicalement changé. La seule voie de salut, c’est de « suivre le chemin du bon Dieu ». "Ma vie n’avait aucun sens avant. Mais maintenant j’ai une vision claire et je suis le droit de chemin". Que pense-t-elle des relations avec les amis, les sorties, etc ? Pourquoi ne pas recommencer, après sa première relation ? ...Parce qu’elle a échoué dans une première relation, elle estime que la vie doit s’arrêter. Que pense-t-elle du sexe actuellement, elle qui a vécu pendant 3 ans avec un concubin ? "Plus question". Les relations sexuelles doivent se faire dans le cadre du mariage et uniquement dans ce cadre-là. "Au moins, on a la conscience tranquille", poursuit-elle. Pour elle, le voile est devenu un soulagement. Elle est revenue à ses études. Elle prépare actuellement le diplôme d’études supérieures. En réalité, pour Amale, le voile est un simple moyen de se racheter. Il lui permet surtout d’arborer une belle image auprès de sa famille, après avoir eu un comportement répréhensible pendant tant d’années.

Cacher la perte de cheveux

Mariem M. a trente ans. Elle a toujours hésité à mettre le voile. Un jour elle a teint ses cheveux en noir et ce fût le début de ses soucis. C’était malheureusement un produit de très mauvaise qualité. Ses cheveux ont commencé à tomber. Elle a consulté beaucoup de dermatologues. Mais rien. La chute s’est poursuivie jusqu’à ce qu’il ne lui reste plus que quelques cheveux sur un crâne dégarni. Elle s’est alors tournée vers le voile. "Mon entourage m’a confirmé que le voile m’allait bien. Pourquoi le retirer alors ?" Fiancée depuis une année, elle ne compte pas changer. Le voile "n’est qu’un foulard qui cache ma chevelure", dit-elle. Puis elle ajoute : « je joue au football à l’étoile rouge de Derb Sultan ». Chaque mercredi, elle va à l’entraînement à la plage. La contrainte avec le voile, c’est qu’il faut être cohérent. Alors, bien entendu, elle ne se met plus en short. Elle porte plutôt un jogging et un tee-shirt à manches longues. Le voile ne la limite pas pour autant. Elle joue avec des garçons. Et de toute manière, même avant le voile, son fort caractère forçait le respect. Elle, sa philosophie est simple : il faut profiter de la vie.

Fulla, une Barbie en voile

Depuis quelques temps, une nouvelle poupée est arrivée sur les marchés musulmans de jouets pour fillettes. Il s’agit d’une poupée qui ressemble fort étonnamment à Barbie. A la différence qu’elle porte un voile. Ses beaux yeux, sa belle taille rappellent, bien entendu, l’idéal de la beauté occidentale en général et américaine en particulier. Seulement, ses concepteurs qui ont choisi de l’appeler Fulla lui imposent une tenue peu orthodoxe pour ce genre de jouets. En effet, ses belles formes sont cachées par un tchador noir la couvrant de la tête aux pieds, comme une afghane. Telle est sa tenue de ville. Mais à la maison, Fulla est une parfaite Barbie, dans la mesure où, elle se met en jupe courte et débardeur. Ses cheveux sont alors tressés avec des postiches rouges, et un maquillage bien apparent. Mais, comment peut-on donner à une poupée ces allures pour espérer inculquer à des enfants de 3 à 12 ans l’idéal d’une femme musulmane moderne ? On est visiblement dans une opération dont l’unique objectif est de réaliser un chiffre d’affaires et de profiter des revenus d’une population de radicaux. Et se prenant au jeu, ces concepteurs en oublient jusqu’aux préceptes de l’islam qui les aurait soi-disant guidés ...Puisque l’islam interdit toute représentation d’être vivant.

Ce qu’en dit le Coran
Le Coran impose aux femmes (sourate Annour verset 31) « de baisser les yeux et de contenir leur sexe ; de ne pas faire montre de leurs agréments sauf ce qui en émerge, de rabattre leur khimâr sur les échancrures de leur vêtement. Elles ne laisseront voir leurs agréments qu’à leur mari, à leurs enfants, à leurs pères, à leurs beaux-pères, etc. » On peut donc dire qu’une jeune fille ou une femme peut parfaitement s’habiller « à l’occidentale », sans foulard, à la condition de ne point arborer de mini-jupe ne laissant rien ignorer de ses dessous ni de décolleté par trop vertigineux. Cela n’a rien de choquant, bien au contraire, et, après tout, il n’est point de femme qui se respecte, quelle que soit sa religion ou sa culture, qui ne fasse preuve en public d’un minimum de pudeur, selon les critères du temps et de l’endroit. Notons encore que les femmes ménopausées « n’escomptant plus de mariage » n’encourent « point de blâme » « à mettre bas leurs vêtements, à condition de ne pas exhiber quelque agrément. Toutefois, si elles s’en font scrupule, mieux sera-ce pour elles » (sourate Annour verset 60). Ceci étant, le verset 59 de la sourate Al Ahzab « Les Coalisés », semble plus restrictif : « Prophète, dis à tes épouses, à tes filles, aux femmes de tes compagnons, de revêtir leurs mantes (julbâb : mante, cape, et non plus seulement khimâr, le fichu recouvrant la tête) ». Certains traduisent yudnîna non point par « revêtent », mais par « tiennent serré sur elles un pan de leur mante », ce qui est plus restrictif. Ibn Kathir et ses successeurs rigoristes en concluent que ce verset impose aux femmes de se couvrir le visage. Cette interprétation est abusive dans la mesure où elle généralise les préceptes fixés par ce texte, alors qu’ils ne sont que particuliers. Relisons-le. A qui s’appliquent-il ? Il n’y est question que des femmes proches du Prophète et de ses compagnons immédiats ; il n’a pas de portée générale. Cela s’explique d’ailleurs historiquement. Ce verset, en effet, a été révélé à Médine, à un moment où le Prophète était devenu le maître de la Cité. Les femmes qui lui étaient proches jouissaient donc d’un certain prestige, et elles étaient fréquemment abordées dans les rues de la ville. Ce fut pour faire cesser ce harcèlement que ce verset est apparu. Quatorze siècles plus tard, il est obsolète, biologiquement, pourrait-on dire, puisque toutes les femmes auxquelles il s’adressait sont aujourd’hui depuis fort longtemps au Paradis d’Allah !

D’après l’islamologue Christian MAROT

Hanane Hachimi

Mis en ligne le 13 février 2006
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.parsix.ift.fr/
Babel
Sublime Conteur des Mille et Une Nuits
Sublime Conteur des Mille et Une Nuits
avatar

Nombre de messages : 1433
Localisation : loin des yeux
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Voile : Que cache ce bout de tissu multi-usage ?   Ven 17 Fév - 11:33

Très bon article Cool droit et qui rassemble bien les idées que j'avais à ce sujet, à savoir qu'il y a mille et une façons de porter le foulard autant que mille et une raisons !

Il y a encore deux catégories dont je voudrais parler :

Celles qui portent le foulard "à la paysanne"... Arrivées fraîchement du village, elles le portent par habitude... Dès qu'elles s'habituent, parlent le français et s'adaptent, certaines l'enlèvent.

Ensuite il y a une autre catégorie, souvent de très jeunes filles, qui le portent pour "se la péter" c'est-à-dire pour se différencier des autres et pour paraître "meilleures que les autres"... Montrer ainsi une vertu qu'elles n'ont pas forcément plus que celles qui exhibent nombril et percing.

Ensuite, dans cet article, il y a un aspect qui m'a semblé très souvent tabou et ça me fait plaisir qu'il soit abordé (et ici, il ne concerne pas que les musulmanes bien que sous cet aspect, cela doit être un peu plus facile pour elles de se montrer en foulard) :
Citation :
Cacher la perte de cheveux
Mariem M. a trente ans. Elle a toujours hésité à mettre le voile. Un jour elle a teint ses cheveux en noir et ce fût le début de ses soucis. C’était malheureusement un produit de très mauvaise qualité. Ses cheveux ont commencé à tomber. Elle a consulté beaucoup de dermatologues. Mais rien. La chute s’est poursuivie jusqu’à ce qu’il ne lui reste plus que quelques cheveux sur un crâne dégarni. Elle s’est alors tournée vers le voile.
On n'imagine pas la détresse des femmes confrontées à ce problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faj
Âme Sentimentale qui se lie à l'Anatolie
Âme Sentimentale qui se lie à l'Anatolie
avatar

Masculin Nombre de messages : 5412
Age : 43
Localisation : Brüksel, Canterville
Date d'inscription : 27/04/2005

MessageSujet: Re: Voile : Que cache ce bout de tissu multi-usage ?   Ven 17 Fév - 12:30

Babel a écrit:
Ensuite il y a une autre catégorie, souvent de très jeunes filles, qui le portent pour "se la péter" c'est-à-dire pour se différencier des autres et pour paraître "meilleures que les autres"... Montrer ainsi une vertu qu'elles n'ont pas forcément plus que celles qui exhibent nombril et percing.
Pour éviter de paraître s...ope, c'est dire que le qu'en-dira-t-on (des hommes, ou des femmes à propos du regard des hommes) est pesant. Smiley de débugConfus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.parsix.ift.fr/
Babel
Sublime Conteur des Mille et Une Nuits
Sublime Conteur des Mille et Une Nuits
avatar

Nombre de messages : 1433
Localisation : loin des yeux
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Voile : Que cache ce bout de tissu multi-usage ?   Ven 17 Fév - 15:13

Faj a écrit:
Pour éviter de paraître s...ope, c'est dire que le qu'en-dira-t-on (des hommes, ou des femmes à propos du regard des hommes) est pesant. Smiley de débugConfus
Mais franchement dans certaines écoles, cela dépasse cette notion de "s***" !!! C'est prendre un air supérieur et puis c'est tout. Car il y a une floppée qui porte un foulard mais qui n'en font pas moins derrière !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faj
Âme Sentimentale qui se lie à l'Anatolie
Âme Sentimentale qui se lie à l'Anatolie
avatar

Masculin Nombre de messages : 5412
Age : 43
Localisation : Brüksel, Canterville
Date d'inscription : 27/04/2005

MessageSujet: Re: Voile : Que cache ce bout de tissu multi-usage ?   Ven 17 Fév - 15:32

Babel a écrit:
Mais franchement dans certaines écoles, cela dépasse cette notion de "s***" !!! C'est prendre un air supérieur et puis c'est tout. Car il y a une floppée qui porte un foulard mais qui n'en font pas moins derrière !
Prendre un air supérieur et "n'en faire pas moins derrière" sont deux choses différentes. L'un n'implique pas l'autre Yeux roulants .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.parsix.ift.fr/
Berfin
Maître Mystique du Narghilé Mystérieux
Maître Mystique du Narghilé Mystérieux
avatar

Féminin Nombre de messages : 791
Age : 49
Localisation : Partout et nul part...
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: Voile : Que cache ce bout de tissu multi-usage ?   Mer 5 Avr - 10:46

Réponse à la question :

des cheveux ? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babel
Sublime Conteur des Mille et Une Nuits
Sublime Conteur des Mille et Une Nuits
avatar

Nombre de messages : 1433
Localisation : loin des yeux
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Voile : Que cache ce bout de tissu multi-usage ?   Mer 5 Avr - 11:11

Berfin a écrit:
Réponse à la question :
des cheveux ? Mr. Green

Ou parfois ... l'absence de cheveux Triste-LarmeSmiley de débug
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faj
Âme Sentimentale qui se lie à l'Anatolie
Âme Sentimentale qui se lie à l'Anatolie
avatar

Masculin Nombre de messages : 5412
Age : 43
Localisation : Brüksel, Canterville
Date d'inscription : 27/04/2005

MessageSujet: Re: Voile : Que cache ce bout de tissu multi-usage ?   Mer 5 Avr - 11:49

Je compatis Smiley de débugTriste-Larme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.parsix.ift.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voile : Que cache ce bout de tissu multi-usage ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voile : Que cache ce bout de tissu multi-usage ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nettoyant multi-usages au citron
» Palettes Make up For ever
» Dépotage de la palette de luxe séphora.
» crayons fards à paupières Urban Decay
» voile deriver 445

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THÉ Et FEU :: ECHANGES DE POINTS DE VUE :: Spiritualité, Traditions-
Sauter vers: